Vous êtes un établissement de santé ? Candidatez à l’expérimentation Hospitalink x RESAH !

17 Fév 2020

Quand soigner rend malade.

Fin février, trois soignants de l’hôpital Tenon ont été testés positifs au coronavirus suite à un contact avec un patient atteint qui “n’a pas tout suite été identifié comme un cas suspect” (NDLR: il n’a été détecté qu’au bout de six jours). (Source)

Les trois professionnels de santé testés positifs « vont très bien » aujourd’hui et ont été admis à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, selon le Pr. Fartoukh. (Source) Une quinzaine de jours après, il s’agit désormais de 56 soignants des hôpitaux de Paris qui ont été diagnostiqués positifs au coronavirus. (Source)

Face à la pandémie du Covid-19, le personnel hospitalier est mobilisé pour prendre en charge les cas critiques. Ils sont aussi les premiers exposés aux risques de contagion.

Un soignant malade est un soignant qui ne peut plus soigner.

L’enjeu actuel ? Minimiser les risques de contagion pour les soignants afin de garantir les soins à l’hôpital.

Les précautions de l’État incluent notamment d’éviter les contacts proches et de maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les autres personnes, en particulier si elles toussent, éternuent ou ont de la fièvre.

Comment contribuer à limiter le risque de contagion entre les patients hospitalisés atteints du Covid-19 et leurs soignants ?

Tout d’abord especter les prérogatives et les mesures de restrictions communiquées par l’État, c’est contribuer personnellement et positivement au ralentissement de cette crise, et donc aux risques pour les soignants.

Par ailleurs, les innovations dans la santé sont un réel levier face à ce virus, comme le témoignent Olivier Ménir, docteur en pharmacie, et Jérôme Bouaziz, gynécologue obstétricien : “La technologie peut s’avérer être un précieux allié dans la gestion de crise”. (Source)

En effet, les outils de télésurveillance et de télémédecine sont des solutions qui permettent d’évaluer et contrôler à distance les symptômes des patients, tout en limitant les risques de propagation pour le personnel soignant.

Comment Hospitalink (appel malade 2.0) y contribue  ?

Destiné à fluidifier et optimiser la communication entre les patients hospitalisés et les soignants, Hospitalink permet de prendre connaissance à distance de la nature du besoin du patient. Il garantit donc une prise en charge optimale de celui-ci tout en minimisant les contacts non nécessaires pour les soignants, avec les patients testés Covid positifs.

Hospitalink se mobilise !

Au vu de cette période de crise, les équipes Hospitalink travaillent actuellement sur un paramétrage de la solution propre au Covid-19, afin d’en faire bénéficier les établissements de santé.

Accompagnons et soutenons les acteurs de santé !

Pour tout renseignement complémentaire : covid19@hospitalink.fr